page--a-definir10

Le logement intermédiaire : un secteur à part entière

Entre le logement social et le logement privé, le logement intermédiaire constitue un maillon indispensable de la politique de l’habitat.

Il s’adresse prioritairement aux ménages dont les revenus dépassent les plafonds du logement social, mais qui ne peuvent pas se loger sur le marché libre, faute de ressources suffisantes. Une réalité éprouvée par près de 400 000 ménages franciliens, auxquels l’offre de logements RRP est principalement dédiée.

QU'EST-CE QUE LE LOGEMENT INTERMÉDIAIRE ?

Le logement locatif intermédiaire désigne les habitations à loyers maîtrisés, destinées à ceux qui ne peuvent prétendre aux logements sociaux, mais dont les ressources ne permettent pas toujours l’accès ou le maintien dans le parc privé.

Développées depuis plusieurs dizaines d’années, ces initiatives ont récemment bénéficié d’une véritable reconnaissance juridique du secteur LLI. Il doit notamment répondre à 2 conditions :

> le plafonnement des ressources de leurs locataires : celles-ci ne peuvent excéder un plafond réglementaire déterminé en fonction de la composition du ménage et de la nature du financement (PLI ou PLS) ;

> le plafonnement des loyers pratiqués, fixé par voie réglementaire, au m2 de surface utile.

LE LOGEMENT INTERMÉDIAIRE SELON RRP

Le parc locatif intermédiaire de RRP s’adresse prioritairement aux salariés des entreprises franciliennes cotisant à Action Logement. Forte de 40 ans d’expérience, notre vision du secteur intermédiaire est fondée sur 2 orientations principales :
> Pratiquer des loyers décotés de 20 % par rapport au marché ;
> Faciliter le parcours résidentiel des classes moyennes et favoriser la mixité sociale en palliant les tensions du marché locatif par un accroissement et une diversification de l’offre de logement.

De façon complémentaire, nous mobilisons aussi d’autres types de financement : ils nous permettent de pratiquer des loyers parfois inférieurs à cet objectif, ou d’accueillir des locataires possédant des ressources supérieures aux plafonds PLI et PLS.

UN ENJEU MAJEUR DE LA POLITIQUE DU LOGEMENT EN RÉGION PARISIENNE

Dans les zones tendues, la demande de logement intermédiaire connaît une forte augmentation. Il apparaît pour beaucoup comme une alternative aux difficultés de location dans le parc privé, face à une crise du logement qui ne cesse de sévir dans les métropoles.

L’Île-de-France est tout particulièrement touchée par les problématiques d’accès au logement des actifs modestes : l’offre locative intermédiaire y connaît de ce fait un développement important… qui reste toutefois à poursuivre. Les logements intermédiaires disponibles dans la région parisienne ne couvriraient en effet que 28 % des besoins des 454 000 ménages locataires à revenus moyens (*). Un défi que RRP participe quotidiennement à relever, en construisant chaque année 400 nouveaux logements, notamment en première couronne parisienne.

(*) Institut d’Aménagement et d’Urbanisme d’Île-de-France.